Chanteuges
1 °C / Brouillard
Vent: N de 4 km/h
Humidité: 0%
  • Auj
    -1/8 °C
  • Ven
    0/10 °C
  • Sam
    2/6 °C
  • Dim
    0/7 °C

Présentation du village de Chanteuges

Le village de Chanteuges : entre écrin de verdure et plateau basaltique

À l’extrémité d’un petit plateau de coulée volcanique, se dresse, à 540 m d’altitude, l’abbaye bénédictine de Chanteuges, avec à son pied le village et ses rues en pentes pavées


Chanteuges se trouve au confluent de la Desges et de l'Allier. Le climat est à tendance océanique

CHANTEUGES appartient au Canton du Langeadois et fait également partie des 54 communes de  la communauté des communes des Rives du Haut-Allier, Située à 5 km au sud du centre-ville de Langeac, la commune a gardé son caractère rural, par la préservation de ses espaces naturels. C’est le pays où naît le saumon atlantique

Les habitants s’appellent les Chanteugeoises et les Chanteugeois.



Carte de france 


A propos de CHANTEUGES

La commune a une superficie de 1630 hectares située en dehors des grands axes routiers, lui donnant un caractère de tranquillité.

Après une baisse démographique pendant près d’un siècle (1886 : 893 habitants   1982 : 348 habitants), la commune atteint environ 460 habitants aujourd'hui.

L’environnement participe au bien-être de la commune qui a su garder son caractère rural, avec ses trames paysagères, ses espaces verts et ses parterres fleuris, ses chemins et ses sentiers de randonnée.

La solidarité et le dynamisme jouent à l'intérieur de la commune. Le tissu associatif en est l'exemple le plus frappant. Des installations et des salles sont mises à la disposition des associations pour leur permettre d’assurer les animations qui rythment la commune tout au long de l’année. Chanteuges compte 7 associations actives.

Aujourd’hui, Chanteuges abrite la plus grande salmoniculture de repeuplement d’Europe : le Conservatoire national du saumon sauvage  qui pourvoit au maintien du saumon sur le bassin Loire-Allier et à la fourniture d'alevins en Europe à des fins de repeuplement ou d'élevage en ferme





















Au milieu d’un écrin de verdure, le village de Chanteuges se presse autour d’un étroit plateau basaltique mis en relief par l’érosion et la rencontre de la Desges et de l’Allier. Au centre de ce tableau, le prieuré casadéen marque le paysage par ses fortifications et l’imposant clocher de l’église Saint Marcellin. D’inspiration romane, cette dernière possède en ses murs des chapiteaux sculptés, représentant des créatures issus de l’antiquité gréco-romaine, qui comptent parmi les plus belles réalisations de la sculpture romane auvergnate.

Un village dédoublé qui s’organise en deux entités distinctes, situées de part et d’autre du prieuré. D’installation plus ancienne, le quartier de la Vialle s’étend sur le plateau basaltique, dans le prolongement du prieuré.

Sur le versant exposé au sud se pressent les habitations du Bourg avec comme artère centrale la Rue des Moulins qui compte la majorité des commerces de Chanteuges; Le bourg a été prolongé par la suite par le plus récent quartier de la gare. Ces maisons dessinent un réseau de ruelles étroites, les calades qui permettent d’accéder au prieuré et au quartier de la Vialle.

Par la rue des bords de Desges, nom de la rivière qui traverse le village, on accède à la salle des fêtes.

Miroir du sous-sol, la majorité des maisons sont édifiées en moellons de basaltes, les chaînages étant souvent constitués par des orgues basaltiques. L'emploi de génoises donne un caractère méditerranéen à l’ensemble.

UN SITE PERCHÉ

L’histoire et la physionomie de chanteuges sont fortement marquées par l’installation précoce d’un monastère sur le promontoire basaltique

Dominé par les bâtiments du prieuré, le village de Chanteuges se presse autour d’un étroit plateau basaltique aux flancs escarpés.

Enserré par l’Allier et la Desges, cette butte est à l’origine une coulée de lave qui combla le lit d’une rivière.

Le basalte étant plus résistant que les roches de la vallée primitive, l’érosion dégagea les limites de la coulée et finit par la mettre en relief.

Cette configuration naturelle dessinée par le rocher en a fait un site de refuge qui est aménagé dès l’époque néolithique. Offrant des possibilités défensives, cette présence humaine se maintient au cours des époques postérieures comme l’atteste l’origine de Chanteuges, vieux nom de racine gauloise

         

Rue des bords de DESGES
Rue des bords de DESGES
Rue des bords de DESGES
Rue des bords de DESGES
Rue des moulins
Rue des moulins
Rue des moulins
Rue des moulins
Rue des moulins
Rue des moulins
Auberge rue des moulins
Auberge rue des moulins

"Au milieu d’un écrin de verdure, le village de Chanteuges se presse autour d’un étroit plateau basaltique mis en relief par l’érosion et la rencontre de la Desges et de l’Allier."


L'abbaye

L'abbaye bénédictine de Chanteuges est perchée à 540 m sur un éperon Basaltique du Val d'Allier. L'église dédiée à Saint Marcellin date du 12ème siècle. Des travaux au cours des siècles ont modifié cet ensemble, mais l'essentiel est préservé.

L'église romane présente une nef à quatre travées, mais les voûtes d'ogive sont du XVème.

La façade : dominée par un puissant clocher, la façade occidentale est percée d’une haute baie à remplages flamboyants qui écrase par ses dimensions le porche d’entrée

Les chapiteaux (44) attribués pour une partie à l’atelier de Mozac, sont décorés d'animaux ou de personnages mythiques ou réels, ils comptent parmi les plus belles réalisations de la sculpture romane auvergnate.

2 types de chapiteaux composent le haut des piliers de l’église

- Les chapiteaux sculptés à corbeille végétale qui sont en majorité : une référence antique de nombreux chapiteaux dérivent du modèle corinthien et renouent plus ou moins fidèlement avec la tradition classique par leur composition et les typdes végétaux, généralement à base de feuilles d’acanthes. On trouve de nombreux chapiteaux ornés de larges feuilles sans découpure ni dentelure, que l’on nomme feuilles d’eau en raison de la similitude avec les feuilles de nénuphar.

- Les chapiteaux figurés déclinent des motifs comparables à ceux de Mozac ou Brioude, datable du second quart du XIIème siècle et rattachés à la sculpture romane auvergnate. Aussi n’est-il pas surprenant de retrouver des chapiteaux représentant des sirènes, des aigles et même l’avare ! Ils attestent la présence de plusieurs mains plus ou moins habiles et de formations différentes.
Le Cloître

La chapelle Ste Anne ou chapelle de l’abbé

Flamboyant, le terme convient bien à cet édifice de style gothique construit à l’extrême fin du moyen-âge.

Edifiée par Jacques de Senecterre avant 1518 à la mémoire de sa sœur Anne, c’était la chapelle particulière de l’abbé. Il pouvait y entrer  directement de ses appartements par une porte ouvrant à l’étage, l’élévation de la chapelle étant coupée par un plancher en forme de tribune.

Composée de 2 travées terminées par une abside trapézoïdale percée de trois hautes fenêtres, elle est voûtée sur croisée d’ogives dont les nervures s’élancent d’une seule volée depuis leurs fins bases prismatiques. Portant les 5 fuseaux, les clefs de voûte sont aux armes de Senecterre. Dans l’abside sont ménagés un enfeu (niche funéraire à fond plat pratiquée dans les murs des églises) et trois niches superposées sans doute destinées à l’accueil d’objets de culte.

La salle capitulaire

Paroles de pierres

Si vous pensez que les pierres n’ont pas d’âme, venez découvrir les chapiteaux romans du prieuré de Chanteuges…

Cette exposition conçue et réalisée par le Pays d’art et d’histoire du SMAT du Haut-Allier présente la sculpture des chapiteaux se trouvant dans l’église romane Saint-Marcellin. Cette sculpture placée sur les corbeilles des chapiteaux est tout à fait remarquable avec des chapiteaux à motifs végétaux, figurés et historiés. Ces trois types nous sont expliqués et illustrés par des photographies de certains chapiteaux comme l’Avare, les porteurs de moutons, les sirènes ou Saint Marcellin dans sa barque. Des indications complémentaires sont fournies sur la sculpture romane auvergnate pour placer la sculpture de Chanteuges dans un contexte général.



Sous-titre


Sous-titre


Sous-titre


Sous-titre

LES CALADES

Le village de Chanteuges a une spécificité : il est parcouru de calades qui montent du village jusqu’au prieuré. Ces ruelles ont sans doute mille ans d’âge.

Du haut des calades de Chanteuges, mille ans d'histoire nous contemplent. Pour retrouver en effet les origines de ces ruelles empierrées qui dessinent, depuis le village jusqu'au prieuré, de charmants méandres, il faut très certainement remonter à la fondation du monastère à l'époque carolingienne.

« Sols debout »

En 936 se signait l'acte de fondation de l'abbaye Saint-Marcellin qui surplombe fièrement le paysage. Si l'histoire du village est moins connue, elle ne peut être dissociée de celle d'un monastère naguère opulent. Dès cette période, des pierres ont été récupérées ici ou là, sur place et au bord de l'Allier, afin d'aménager les calades, aussi appelées « sols debout », adaptées aux ruelles en pente, le sol « caladé » ralentissant l'écoulement des pluies tout en évitant les glissades.

Chanteuges compte cinq calades pour un linéaire total de 400 mètres environ. Figuier de Barbarie, ail à tête ronde, iris, rue fétide, sauge sclarée ou encore pastel et réséda des teinturiers jalonnent les circonvolutions de pierre, témoins d'une époque lointaine où les plantes entraient dans les foyers par la porte de la médecine, de la cuisine ou du simple agrément.

Le nom des Calades

Calade du Valla
Calade des Orgues

Calade du Pigeonnier
Calade Saint Marcellin
Calade de la Fontaine

LA GRAVIERE

Petite Zone naturelle d’intérêt écologique faunistique et floristique englobant une terrasse alluviale de l'Allier, vaste, ouverte au public et très fréquentée, surtout en période estivale (aire naturelle de camping, parcours santé, mares appréciées des pêcheurs, plages sur les bords de l'Allier, circuit de promenade).

Son intérêt majeur réside dans l'existence d'une pelouse sableuse sèche très étendue, d'une richesse floristique remarquable à toutes saisons, comprenant des espèces végétales patrimoniales sous forme de grandes populations.

Des galeries de forêt alluviale abritant de superbes spécimens de Peuplier noir, des mares et bras-morts à végétation aquatique et de petites surfaces d'orgues basaltiques complètent la diversité de la gravière en termes de milieux naturels. 

La présence de l'Allier et la vue sur les orgues en rive droite et sur le village de Chanteuges en surplomb renforcent l'agrément paysager du lieu.

"Une richesse floristique remarquable"